Kids·Lifestyle

Grossesse à haut risque · Et puis sourire

Salut les chéris!

Il y a quelque temps, je vous emmenais au coeur de notre intimité pour vous parler de notre combat quotidien durant notre grossesse à haut risque.

Vous avez fait preuve d’une bienveillance, d’une générosité et d’un amour qui continueront de me toucher longtemps. Merci… Merci aussi pour ces énormes doses de tendresse que vous m’envoyez au quotidien sur Instagram.

J’ai envie de partager avec vous la suite de nos aventures pour cette grossesse. On dit que chaque grossesse est différente. Et chaque grossesse à haut risque l’est aussi. Nous l’avions vécu pour Camille avec une menace d’accouchement prématuré que nous avions pu reculer de huit semaines miraculeuses. Cela nous avait déjà paru une grande durée. Nous connaissons à présent les rebondissements et les efforts sur une durée de 24 semaines à ce jour. Et plus cette durée s’allongera, plus nous serons heureux. 

Le décollement placentaire est apparu dès la sixième semaine de grossesse et a duré plusieurs mois. De légères traces demeurent visibles mais il s’est finalement résorbé en totalité et n’entrave pas le bon développement du bébé. Le fait que notre bébé n’ait jamais souffert des problèmes que rencontre mon corps est la chose la plus douce que je me plais à entendre.

Mi-septembre, nous avons dû composer avec une suspicion de déhiscence de la cicatrice utérine. Pour Camille, une césarienne non prévue avait été requise. L’opération s’était bien déroulée. C’est la cicatrice interne de cette césarienne qui menace de se rompre. Suite à ce grand danger, aussi bien pour le bébé que pour moi, l’alitement fut total. Quelques semaines plus tard, la menace semblait moins imminente. Nous restons aujourd’hui en suspens, flottant au bout de ce danger avec lequel nous avons appris à vivre au quotidien. Je reste donc au repos strict et continue de voir le temps passer avec bienveillance et espoir, avec une certaine lassitude impatiente par moments mais tellement de reconnaissance en même temps. Pour tout ce temps écoulé. Toutes ces épreuves traversées. 

De rendez-vous en rendez-vous, le danger de la déhiscence semble s’amenuiser. Même si le repos reste strict et la prudence extrême. Et j’ai, à chaque fois, le bonheur d’entendre que bébé est en pleine forme. 

Le seuil de viabilité est atteint. Notre petite fille pourra vivre à présent. La prématurité extrême est dépassée. Nous sommes entrés dans la période de grande prématurité. Chaque jour supplémentaire passé au chaud lui donnera plus de forces et de ressources pour nous rejoindre. 

Nous avons le sourire. Nous sommes confiants et certains que nous irons encore loin dans cette grossesse.

Nous aimons plaisanter sur l’éventualité d’un dépassement du terme.

On se met à rêver et à rire. 

Nous sommes prêts à affronter ce qu’il nous reste à combattre, main dans la main, aux côtés de Camille, de nos familles, de nos amis et de vous aussi. Heureux de notre bonheur à venir.

C’est donc avec le sourire que je vous embrasse tendrement.

Prenez soin de vous!

Crédit photos: Mademoiselle Mick (photos non libres de droits)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s